/ Articles

Ostéopathe, comment intégrer votre pratique dans le parcours de soin de vos patients ?

L’ostéopathie est une thérapie manuelle holistique (globale) qui se base sur 3 grands axes :
- l’Anatomie, ou la connaissance des structures composant notre corps ;
- la Physiologie, ou la connaissance du fonctionnement de notre corps ;
- la Physiopathologie, ou la connaissance des dysfonctionnements de notre corps.

Le rôle de l'ostéopathe : Orienter le patient pour être en pleine santé

Grace à ces 3 points primordiaux, l’ostéopathe mène alors une enquête corporelle très précise. Par l’intermédiaire de ses mains, de ce que le patient dit (et ce que son corps exprime), l’ostéopathe réussit alors à guider le patient vers une pleine santé.

Cependant, il ne peut pas tout traiter tout seul comme l'esprit, les émotions, l'alimentation...mais a une influence indirecte sur ces points essentiels au bon fonctionnement de notre corps.

L'ostéopathie : un bon moyen de comprendre son corps

L’ostéopathie est un moyen d’optimiser les réussites obtenues par l’intermédiaire des prises en charges différentes (psychologique, corporelle, nutritionnelle...). Mais l’ostéopathie est aussi un moyen très puissant de se comprendre, comprendre le fonctionnement de son corps.

Un exemple assez récurrent permet d’illustrer ces propos, celui d’une patiente ayant des douleurs au bas-ventre mais aussi au dos lors de ses règles (avant, pendant et/ou après).
Après avoir vu plusieurs spécialistes, avoir changé son moyen de contraception plusieurs fois, cette patiente est envoyée chez un ostéopathe pour ses maux de dos.

Lors de sa consultation avec cet ostéopathe, le thérapeute réussi à lier ses maux de dos à ses troubles menstruels, et par le biais d’une vision holistique et d’une prise en charge globale, les douleurs lors de ses prochaines règles sont diminuées, mais surtout, cette approche complémentaire permettra à cette patiente de découvrir qu’elle souffre finalement d’endométriose.
Une endométriose de faible envergure, qui ne se voit pas précisément aux imageries, mais qui lorsque l’on cherche bien est mise en évidence.

Cette patiente est alors prise en charge en conséquence par le corps médical. Mais la douleur revient, moins intensément, mais revient...
Elle retourne alors voir l’ostéopathe à l’origine de sa découverte fortuite d’endométriose et le thérapeute lui répond alors que la réaction de son corps est normale, il ne suffit pas de connaître le diagnostic, il faut également trouver le bon accompagnement.

La complémentarité entre l'ostéopathie et différentes pratiques permet une prise en charge globale de différents troubles

Le thérapeute, au cours d’un long suivi durant de nombreux mois permet alors de diminuer grandement les douleurs et leur chronicité, mais sans pouvoir établir une véritable guérison. L’ostéopathe, connaissant bien sa patiente, comprend alors que son travail est confronté à une limite, qu’il doit laisser la patiente trouver la prochaine étape de son parcours de soin. Possiblement, l’aide d’une psychothérapeute ou bien d’une hypnothérapeute pourrait permettre d’avancer, mais également celles d’autres thérapies corporelles, psycho-corporelles ou également de la diététique serait parfaitement adéquat.

Mais ceci n’est qu’un exemple parmi d’autres, il existe beaucoup d’autres possibilités d’intégrer l’ostéopathie à un suivi gynécologique ; ou bien également à un suivi obstétrical avec une sage-femme ou médecin lors de la grossesse (maux de dos, préparation à l’accouchement) et en post-partum (cicatrice de césarienne, troubles ostéo-articulaires du bassin et de la colonne...).

Egalement, un suivi pour les bébés et leurs prises en charge pédiatrique pouvant être le lieu d’interventions ostéopathiques, de la naissance (avec les plagiocéphalies, coliques, pleurs incessants...), à la fin de l’adolescence (avec le traitement des scolioses et des troubles de la posture).

L’ostéopathe est aussi un allié des dentistes, notamment lors du port d’appareil dentaire, de douleurs de mâchoires ou de bruxisme.

Il joue un rôle sur les troubles de la posture pouvant être d’origine dentaire, ophtalmique ou podologique, nécessitant alors un travail conjoint avec ces spécialistes tout au long de la vie du patient.

Ne pas oublier l’intérêt au niveau gériatrique et l’aide pouvant être apportée pour aider à autonomiser et faciliter la remise en forme des séniors, notamment en post chirurgie, pour aider à diminuer les douleurs associées aux processus cicatriciel et recouvrir plus rapidement une fonction optimale de l’organe opéré.

En tant qu'ostéopathe, associez vous à d'autres praticiens et orientez vos clients vers des pratiques complémentaires pour les accompagner au mieux à traiter les maux du corps et de l’esprit.

Par Jeffrey Tibi, ostéopathe certifié et validé du réseau Medoucine.

Jeffrey Tibi

Jeffrey Tibi

Ostéopathe certifié et validé du réseau Medoucine