/ Les témoignages

Fréderic Ferrand, thérapeute en Hypnose du réseau Medoucine vous raconte son expérience



Pratiques
: Hypnose, PNL, Formateur, Thérapies Brèves,
Hypnose Ericksonienne
Ses tarifs : A partir de 50€
Sa ville : Lyon
Sa clientèle : Tous publics
Nbr de consultations par mois: Une cinquantaine

Voir son profil sur Medoucine.com !

Quelles sont les motivations qui t'ont guidé dans le choix de ce métier ?


  1. Le rêve impossible du petit garçon que j'étais... devenu possible
  2. L'envie d'accompagner des personnes à trouver les ressources pour dépasser leurs difficultés
  3. Sortir de mon ancienne vie devenue trop envahissante et délétère pour ma propre santé physique et morale

Comment as-tu trouvé le centre de formation qui répondait à tes attentes ?


J'ai fait comme beaucoup de personnes aujourd’hui, j’ai regardé les avis des uns et des autres sur les différents médias concernant le centre de formation, puis, j’ai regardé ce qu’ils proposaient en terme de parcours (psychopathologie clinique, hypnose, pnl, thérapies brèves, spécialisations, etc…).
Et ensuite je me suis attardé sur le label qu’ils proposaient.


Quelles étaient tes premières actions en tant que thérapeute ?


Mes premières actions ont été d’officialiser juridiquement mon existence en tant que Praticien (micro-société, cocooning, portage etc…).
Ensuite de trouver une assurance responsabilité civile professionnelle, puis, de proposer mes services en communiquant.


Comment as-tu fait pour te faire connaitre ?


*Tout d’abord, j’ai fait appel à mon réseau professionnel et personnel.

J'ai proposé des "leitmotivs" intéressants à mon réseau (par exemple: une consultation gratuite pour 1 client amené).

Puis j'ai créé des partenariats avec d’autres professions; avec des ostéopathes, diététiciennes mais aussi d’autres professions importantes à ne pas négliger… (salon de coiffure, esthéticienne qui sont souvent les premières portes d’entrée de la confidence pour des clients en besoin d’accompagnement).


A partir de combien de temps as-tu pu vivre de ce métier ?


Environ 4 années. En testant tous types de formule juridique (Micro société, cocooning, SAS etc…) et tous types de communication.

Quels ont été tes plus gros challenges ?


Grâce aux espaces de co-working qui existent, trouver un cabinet n’a pas été un problème.
Cependant, le mode de communication est l’une des principales difficultés. Quoi ? Combien ? Comment ?
Ainsi que définir la bonne stratégie pour se faire connaître en fonction de ses valeurs.


Je donnerais aussi ces deux points :
Y croire ! Ca rejoint la congruence… Et Sortir de son cadre et de sa zone de confort (avec humilité, écoutez les personnes qui ont plus d’expérience que nous)


De quoi te sens-tu le plus démuni ?


Peut-être dans la compréhension du fonctionnement des réseaux sociaux. Il y a sans doute des tonnes de choses à faire dont on ignore les principes. Il y a des formations sur le sujet mais à des prix prohibitifs pour les petites structures.


Comment te différencies-tu de tes concurrents ?


Je pars du principe qu’il n’y pas a de concurrence. Chacun est différent. Chacun praticien a sa manière en fonction de son histoire, de ses formations, de ses croyances philosophiques. Autant de paramètres qui font de nous des praticiens uniques pour chaque client unique. (NB : 5 à 10% seulement de la population française consulte...où est le problème de concurrence ?)


Comment fais-tu pour te faire connaitre aujourd'hui ?


*Je me sers du réseau sous toutes ces formes :
Les Réseaux d’Entreprises comme les syndicats, locaux d’entrepreneurs, les speeds meeting inter-société, les réseaux sociaux.

Je me sers d'interfaces de prise de rendez vous en ligne, le bouche-à-oreille, les connaissances, et une bonne fibre commerciale.

Et le plus important : il faut être congruent. Entre ce que l’on pense, ce que l’on dit, et ce que l’on fait.
On peut très bien être dans la communication hyper active, dans toutes les technologies, dans tous les médias… et être bienveillant, tout en gagnant sa vie honnêtement.



Conseil 1 : Comment définis-tu tes prix ?

En tenant simplement compte du tarif local pratiqué... et avec le temps en y additionnant l’expérience.



Conseil 2 : Un cas difficile, que fais-tu ?


Simple. Je réoriente vers une profession plus adaptée à la pathologie.



Conseil 3 : Comment fais-tu évoluer tes compétences
au quotidien ?

Je suis constamment en formation. Minimum une par an. Et surtout, je fais beaucoup d’intervention et évidemment de la supervision (en formation notamment).



Recommanderais-tu Medoucine à des confrères ?

Oui je recommanderais. C'est un gage de sérieux et l’assurance d’avoir un praticien/thérapeute certifié et vérifié. C’est souvent l’argument que j’utilise.


Voir son profil sur Medoucine :


post-t-moignage-client--1-