/ Les témoignages et interviews

Interview de Sabine Brihaye, praticienne en acupuncture traditionnelle du réseau Médoucine

Médoucine est vraiment un réseau que le praticien ne devrait pas ignorer !

Découvrez l'interview de Sabine Brihaye, praticienne en acupuncture traditionnelle du réseau Médoucine basée à Carcassonne (11).

Lors de cet échange, Sabine se confie notamment sur son parcours et partage ses conseils à destination des praticiens en médecines complémentaires au vu de son expérience.

Enfin, Sabine évoque son avis sur Médoucine et les raisons qui l'amènent à recommander le réseau à ses pairs.

Découvrez la vidéo :

En résumé...

Bonjour Sabine 😊 , pouvez-vous nous présenter votre parcours ?

Je suis infirmière de formation. Rapidement, j'ai basculé dans le monde de l'acupuncture traditionnelle, avec Jean Motte. Ancienne nageuse de haut niveau, j'ai souhaité mettre cet art au profit des athlètes. C'est ainsi que j'ai rencontré Valérie Truong et la méthode Synergie.
Actuellement, j'affine mon approche acupuncturale, et explore une nouvelle dimension, manuelle, avec la technique neuro-cutanée, mise au point par Stéphane Delalande.

D’où vient cette envie de vous former en tant que praticien ?

J'aime apporter mon aide, mon soutien, et suis pleinement satisfaite de la métamorphose des consultants, de leur sourire, de leur lumière. L'approche naturelle me semble une évidence.

Comment avez-vous développé votre clientèle au fil du temps ?

Pendant de nombreuses années, j'ai compté uniquement sur le bouche-à- oreille et la qualité de mon travail.
Maintenant, je sors de l'ombre notamment grâce à Médoucine qui présente un terreau sécurisant et permet de montrer qu'il n'y a pas que des charlatans : il y a des thérapeutes qui sont bien formés, ont des diplômes, sont respectueux et avancent pour le bien-être de l'autre.

Avez-vous une autre activité ? Si oui, comment gérez-vous les deux ?

Oui, je suis à 2/3 temps infirmière. La gestion des deux activités demande de l'élasticité, de l'endurance, et beaucoup de plaisir.

Continuez-vous à vous former ? Quelle formation faites-vous en parallèle ?

Oui. Dernièrement, j'ai suivi la formation de Stéphane Delalande, en TNC, que je viens d'achever. Au quotidien, je me documente, j'étudie la littérature pour me perfectionner en acupuncture. A cela, j'y ajoute des séminaires.
En ce qui concerne les cursus longs, j'éprouve une grande curiosité pour le domaine des plantes, également les méthodes d'hypnose.

Quelles seraient vos trois motivations qui vous donnent envie de pratiquer ?

Ma première motivation serait d'aider l'autre, puis de partager mes connaissances, et enfin d'être satisfaite du retour au bien-être.

"La solitude du thérapeute entrepreneur", qu'en pensez-vous ?

Cela tend à disparaître avec les réseaux sociaux, les forums, sans oublier les liens humains lors des formations ou salons. A vrai dire, je n'ai pas vraiment ressenti de solitude en tant que thérapeute.
Je pense que le contact avec d'autres thérapeutes est vraiment important car il s'agit d'un moyen de partager sur nos pratiques, nos approches et des problématiques.

Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans votre activité de praticien ?

La gestion de deux activités et l'impatience de la complète reconversion.

Quels seraient vos conseils pour un praticien en médecines complémentaires qui souhaite se lancer ou essaye de développer son activité ?

Ne pas céder à la peur, avoir confiance en soi.
De visualiser les embûches comme des manières de progresser ou comme des phares qui viendraient mettre en lumière des problématiques sur lesquelles il faut travailler.
Continuer à se former, communiquer abondamment, adhérer à Médoucine.

Êtes-vous contente du réseau ? Pourquoi ?

Je suis très satisfaite du réseau Médoucine, au delà de mon imagination. Je découvre une équipe professionnelle, investie, créative, disponible et une multitude d'outils, tous exceptionnels. C'est stimulant et gratifiant.
Médoucine est vraiment un réseau que le praticien ne devrait pas ignorer ! Dans un premier temps car cela nous rassemble, et aussi car l'équipe travaille activement sur comment nous représenter et communiquer. En même temps, c'est un tremplin pour faire des articles, des contenus, etc.
Adhérer à Médoucine est tonifiant : cela permet de nous guider, nous informer, communiquer et nous propulser.

Selon vous, est-il important quand on est praticien d'être dans le réseau Medoucine ? Si oui, pouvez-vous expliquer pourquoi ?

Oui. Médoucine crédibilise les médecines alternatives, les thérapeutes et donne un souffle salvateur sur les idées reçues.
Médoucine a été ma bouffée d'oxygène, je recommande le réseau spontanément et avec le coeur.

Un grand merci à Sabine pour cette interview enrichissante !

Retrouvez dès à présent Sabine sur son profil Médoucine.

Si vous aussi, vous souhaitez rejoindre le réseau des praticiens certifiés en médecines douces en France et développer votre activité, cliquez ici.