/ Articles

Les 10 astuces pour optimiser votre site internet

L’optimisation de votre page Web est l’un des principaux éléments qui permettent de bénéficier d’une place de premier plan dans les résultats affichés par Google. Elle améliore votre visibilité sur Internet. Il est également important de proposer un contenu de qualité. Ce facteur déterminant sera apprécié par votre clientèle cible et attirera de nouveaux visiteurs. De plus, il contribuera à améliorer le référencement de votre site Web ou de votre blog.
Voici ci-dessous les 10 astuces pour optimiser votre page Web !

1- Privilégiez des titres concis et compréhensibles

Choisissez des titres courts et clairs. Privilégiez le caractère informatif du titre au détriment de sa longueur. Il vaut mieux éviter de pousser l’effort de concision jusqu’à l’imprécision. Évidemment, l’idéal serait de fournir des informations claires et complètes, mais de manière concise.

2 – Rédigez des paragraphes brefs et axés autour d’une idée

La concision est votre plus grand allié ! Le style requis pour la rédaction Web a de nombreux points communs avec celui utilisé à la radio. Il faut être direct et aller à l’essentiel. La meilleure façon d’y parvenir consiste à développer autant que possible une seule idée dans chaque paragraphe !

3 – Utilisez des phrases courtes

Pour faciliter la lecture du texte, vos phrases ne doivent pas dépasser les 15 mots (ou 20 mots tout au plus). Et n’oubliez pas, la ponctuation a aussi beaucoup d’importance. Elle permet d’éviter les phrases trop longues et de scinder la lecture pour l’internaute.

4 – Simplifiez les tournures de vos mots employées

La majorité des mots courts désignent des objets concrets. Ils devront donc être privilégiés lors de la rédaction parce qu’ils sont plus compréhensibles pour l’internaute.

5 – Appliquez la règle de la pyramide “inversée” : partez du plus large vers le détail

Pour améliorer le niveau de lisibilité de vos contenus, il est très important d’organiser les informations en respectant la règle de la pyramide inversée. Ce modèle éditorial est couramment utilisé sur le Web. Ainsi, les informations deviennent de moins en moins importantes lorsque le lecteur s’éloigne du début du texte. Toutefois, le niveau de détails augmente au fur et à mesure qu’il poursuit sa lecture.

6 – Évitez les tons promotionnels

Pour mieux capter l’attention, on est souvent tenté d’adopter un ton promotionnel. Cette méthode est pourtant loin d’être « efficace » sur Internet. Bien au contraire. Un ton promotionnel fera fuir les lecteurs ! Au-delà de la valeur et de l’utilité de l’information diffusée, l’utilisation d’une écriture factuelle et objective permettra d’améliorer son utilisabilité. En revanche, le style promotionnel complique à la fois l’écriture et la lecture du texte.

7 – Pensez à la mise en relief de vos contenus

Si vos contenus sont en relief, le lecteur pourra le parcourir plus facilement et retiendra les informations essentielles. Les règles en la matière sont assez simples.
Les titres et les intertitres doivent être utilisés correctement. La taille de leur police doit être choisie en fonction de l’importance de chaque partie. Sémantiquement, il est important de les relier à l’aide de balises (de H1 à H6).

  • Titre principal de la page : – Arial taille 20
  • Titre des chapitres : – Arial taille 18
  • Titre pour chaque paragraphe : – Arial taille 16
  • Intertitre : – Arial taille 14

Les mots importants et les informations significatives de vos contenus doivent être en gras pour les mettre en évidence.

Il est recommandé d’utiliser de la couleur pour indiquer par exemple la présence d’un lien URL dans la page. Utilisez autant que possible une seule couleur pour tous vos liens.

Dès que vous pouvez effectuer une énumération, insérez des listes numérotées ou des listes à puces. Cette structure facilite la lecture et permet d’aérer la présentation du contenu.

Les images donnent également la possibilité de faciliter la lecture et de capter l’attention de l’internaute.
Enfin, une page organisée en différents « espaces d’informations » (découpages ou polices des paragraphes, encarts en couleurs, etc.) aidera le lecteur à explorer vos contenus.

8 – Maîtrisez les différents types de discours

Il y a le “Discours d’information”, C’est le discours utilisé sur la majorité des pages Web. Il doit fournir une information à l’internaute. Ce type de discours se caractérise par une tonalité explicative . Il correspond en somme à une manière de « consommer » de l’information.

Et le “Discours d’orientation”. Il s’agit d’un mode destiné à la recherche d’information. En général, c’est celui que l’on voit sur la page d’accueil et les principales rubriques du site. Dans ce cas, la valeur informative du texte est assez faible. Il survole seulement le contenu d’une page Web, d’une rubrique ou d’un outil.

9 -Surtout pas de “clonage de texte” !

Google déteste le “duplicate content”. Alors attention, le colonage est à proscrire dans un article destiné au Web.

10 – Faites bon usage de l’hypertexte

Lorsque l’utilisateur est en mode « recherche », il apprécie avoir accès à une foule de liens sur une seule page. Toutefois, ce n’est plus le cas s’il est en mode « consommation ». La page d’accueil ainsi que les pages d’index d’un site Web correspondent le plus souvent à une phase « recherche ». De ce fait, elles peuvent réunir sans problème une vingtaine de liens, voire plus, s’il s’agit d’un portail généraliste comme « Yahoo ! ».

Les pages de contenu, en revanche, correspondent à un comportement de type « consommation ». De ce fait, il vaut mieux proposer très peu de liens (5 hyperliens maximum) pour éviter de perdre le lecteur. Privilégiez les liens en relation directe avec le contenu ou nécessaires à sa compréhension.

Les liens qui permettent d’aller directement au paragraphe souhaité seront par exemple appréciés par vos lecteurs. Pour éviter les digressions, les liens qui ne concernent pas directement le contenu ou qui ne sont pas requis pour sa compréhension doivent être regroupés dans des encarts du type « À lire également ».
Les liens intégrés dans le contenu doivent avoir une mise en forme proche de celle appliquée par « défaut » sur la page. De plus, il faut faire en sorte qu’un lien visité soit identifiable (par un changement de couleur par exemple). Suivant la même logique, un lien non visité devrait être mis en évidence.

Enfin, l’intitulé du lien doit être le plus informatif possible. Il doit ainsi renseigner l’internaute sur le contenu lié. Si l’intitulé n’est pas assez clair, le lien doit être accompagné d’un petit descriptif qui apparaîtra lors du passage de la souris. Pour les liens formant la « structure du site » (ex. : haut de page), il est conseillé de limiter à 7 URL pour un même niveau.